Aller au contenu principal

Terminales STAV

Les Terminales STAV A et B en Corse.

C'est vers 13h 30 le jeudi 13 octobre que nous avons quitté l'établissement en direction de Toulon. Après 3h dans un bus plus que confortable, nous sommes arrivés au port de Toulon, où nous avons de suite embarqué dans le "Corsica ferries méga express two". Tout va bien, on sort du port, on prend la mer jusqu'au moment où certains malaises commencent à se faire sentir...Tandis que certains trouvent le sommeil, d'autres s'euphorisent de la mer déchainée, d'autres encore trouvent le temps long et commencent à remplir des sacs... La nuit fut mouvementée mais nous réussîmes à arriver à destination sain et sauf.

 

 

 

 


 

Ce matin nous sommes arrivés à 7h en bateau à Ajaccio, nous avons pris le bus en direction des iles sanguinaires où nous avons réalisé une petite randonnée autour de la tour de la Parata. Nous nous sommes ensuite rendus au centre ville d'Ajaccio pour visiter la maison Bonaparte. En quittant Ajaccio nous avons été pris dans une grosse averse. Nous avons ensuite fait le tour de Bastelica, le village où est situé notre logement pour ces trois prochains jours.

Mathieu, Ulysse, Julien.

 

 

 

En ce 15 octobre 2016 nous avons rencontré Mr Caux qui nous a accompagnés tout au long de cette après-midi sur son exploitation Corsica Pam. Lors de cette visite nous avons appris le processus de fabrication des huiles essentielles, leurs particularités et les moyens mis en oeuvre pour les produire. Durant cette après-midi nous avons découvert un secteur d'activité que nous ne connaissions pas.

Antonin et Alexis

  

 

 

 

Nous avons été reçus par un retraité d'EDF qui nous a fait la visite du barrage de Tolla, de son évacuateur de crue et de son usine.

Le barrage de Tolla est un barrage avec une capacité de 35 millions de m3 soit 35 milliards de litres. Ce barrage fut fini en 1950. 200m en aval se trouve l'usine hydroélectrique de Tolla puis le barrage d'Ocana qui alimente l'usine hydroélectrique d'Ocana et enfin le bassin de la Vanne, qui produit 93% de l'eau potable du bassin d'Ajaccio.

Revenons sur le barrage et l'usine de Tolla. Le barrage fait 80m de haut et 110m de large, il est à voûte simple identique à celui de Fréjus, cependant il est bâti sur une roche plus solide : le granit. La turbine de l'usine hydroélectrique a une capacité de 12m3 par seconde et l'eau y arrive avec une pression de 20,6 bars grâce à des conduites forcées. Cette eau qui arrive dans la turbine fait tourner l'alternateur qui va alors créer de l'énergie électrique avec une tension de 5500 V. Une fois arrivée au transformateur la tension passe à 30000 V sur des lignes moyennes tensions et enfin à 220 V sur les lignes des particuliers.

Mathias, Florentin et Vincent

  

 

 

 

 

Lundi 17 octobre, après avoir visité une charcuterie artisanale nous sommes allés à la Salaison Sampiero à Bastelica, une usine de charcuterie industrielle.

La Salaison Sampiero a été créée en 1964 par Mr Pittilloni. L'usine est la première exportatrice de charcuterie corse et elle conserve les techniques de fabrication ancestrales. Elle produit 250 tonnes par an de charcuterie dont 3 tonnes avec environ 300 cochons locaux (cochons noirs) qui sont transformés de manière artisanale alors que les autres (ceux qui viennent du continent) sont transformés industriellement. Le séchage en industriel est plus rapide qu'en artisanal grâce à l'étuve qui enlève l'eau pour que le produit sèche plus vite (environ 2 fois plus rapide ).

Le cochon industriel est tué à l'âge de 6 mois, alors qu'en artisanal il est tué à environ 12 mois. Les différents produits fabriqués dans cette charcuterie sont la "Volette" (joue de porc), la "Pansette" (poitrine), le "Prisute" (jambon) , le "Figatelli" (saucisson), la"Copa" (échine), le"Lonzo" (filet).

Hamdulah, Théo G., Gwendoline, Léa.

 

     

 

 

 

 

Nous avons également visité la charcuterie artisanale d'Antô Casanova. Il élève environ 200 cochons corses par an en élevage extensif. Il travaille le cochon de la "fourche à la fourchette" c'est à dire qu'il les fait naître, il les envoie à l'abattoir puis les carcasses lui sont ramenées pour qu'il les transforme en charcuteries. C'est un petit commerce familial de vente directe. Il ne possède pas de magasin pour vendre sa production et son stock s'écoule quand même en quelques mois simplement par le bouche à oreille.

Adrien G., Adrien A., Lou

 

                                           

 

 

 

Toujours le 17 octobre, nous avons eu la visite au centre d'hébergement d'un éleveur caprin. Il nous a donc présenté son organisation de travail autour de son troupeau de 200 chèvres de race Corse qui vivent en liberté toute l'année.

La ferme est située à Bastellica. Cet éleveur à un savoir-faire à l'ancienne: il trait ses chèvres à la main, été comme hiver. L'été l'éleveur monte ses chèvres en alpages sur la route d'Ese. Elles sont donc traites deux fois par jour à l'extérieur sur un quai de traite. Les fromages sont faits dans une petite maison en pierre.

Vers octobre, novembre l'éleveur redescend son bétail dans sa baraque appelée chez nous la bergerie. Les chèvres sont traites sur un quai, à l'intérieur et toujours à la main. Ses chèvres rentrent seules le soir et se nourrissent principalement de gênets, de feuilles et d'herbe quand il y en a ... Ainsi qu'un complément de céréales au quai de traite. Les naissances des cabris se font de novembre à décembre, les cabris tètent sous les mères. 20% des chevrettes servent de renouvellement chaque année.

L'éleveur, Lionel à fini par nous faire déguster son fromage. Excellent.

Pauline, Etoile, Léa, Manon.

 

 

 Le 18 octobre, pour notre dernier jour en Corse, nous avons visité une ferme ostréicole, l'étang de Diana producteur depuis 40 ans. Cet ostréiculteur produit essentiellement 250 tonnes d'huitres et 1000 tonnes de moules. Tous ces produits sont vendus en Corse, dont 50% vendus sur place et 50% ailleurs. Pendant cette visite nous avons eu le privilège de déguster des huitres que certains ont appréciées et d'autres non. Une visite très intéressante pour finir notre voyage.

                                                               

 

 

 

Après, avoir terminé le voyage scolaire en Corse, nous avons embarqué sur le navire à 18h.

Le départ était à 20 h avec une mer très calme contrairement à la traversée précédente.

Ayant fini notre installation, nous avons mangé le bon repas concocté par les professeurs. Après ce repas, la majorité des deux classes s'est retrouvée devant le match Lyon-Juventus. Le reste du groupe se promenait sur le pont à l'extérieur et disent même avoir vu des dauphins.

Des élèves se sont ensuite réunis afin de travailler sur les différentes visites effectuées dans la semaine ou même sur leurs rapports de stage avec l'aide des professeurs.

Pendant ce temps, certains visitaient le bateau avec sa salle de jeux ou encore la salle cinéma. Les élèves se sont ensuite endormis pour une courte nuit , puisque le réveil du bateau avec sa musique classique a retenti à 5h30 pour l'arrivée du bateau à bon port.

Bonne nouvelle ! Durant ce trajet aucun élève ou professeur n'a été malade, y compris Ancelin et Mme Monteux.